Igloofest, on a un problème

J’étais à l’Igloofest jeudi et vendredi derniers pour les deux premiers soirs de la 10e édition du festival. Cet événement m’épate toujours autant par son originalité, sa programmation audacieuse et diversifiée ainsi que son nombre grandissant d’adeptes prêts à braver les températures les plus extrêmes à la recherche de bons vibes sur lesquels se déhancher. Ce weekend, c’était les têtes d’affiche Bonobo, Paul Kalkbrenner et Misstress Barbara qui avaient la tâche de lancer les festivités.

Tous les articles que j’ai lus s’entendent pour dire que les artistes n’ont pas déçu, et je ne pourrais être plus en accord. Par contre, je suis surpris de n’avoir vu aucune mention de l’enfer dans lequel une bonne partie des 10 milliers de festivaliers se sont retrouvés à un moment ou à un autre, spécialement durant le set de Paul K. Ceci m’a donc poussé à reprendre ce blogue pour faire part de mon expérience, partagée par plusieurs.

igloo
The bad – La capacité maximale et/ou la configuration douteuse

Je n’étais pas à l’Igloo l’an passé, je ne peux donc pas faire de comparaison directe. Mais je suis allé à suffisamment de festivals et de concerts à guichet fermé pour vous dire que je n’ai jamais vu ça (sauf une fois, au Rockfest…). Il y avait simplement trop de monde. Je ne sais pas comment la capacité maximale a été calculée, mais c’était invivable à l’intérieur du quadrilatère que formaient le Main stage, les bars sur les côtés et la zone VIP à l’arrière. Spécialement durant la performance de Paul K, les 2 sorties assez restreintes aux 2 coins de la foule ne permettaient qu’un va-et-vient minime, ce qui laissait place à de la bousculade inévitable.

Je n’ai pas envie de m’éterniser sur le sujet. Il fallait être là pour comprendre. Je ne veux pas non plus mettre trop d’ombre sur le travail remarquable que les gens du Piknic et de l’Igloofest font pour la communauté montréalaise. Je crois aussi que les organisateurs savent ce qu’ils font et qu’ils apporteront les modifications nécessaires pour les prochains weekends; que ce soit de réduire drastiquement la capacité ou d’éliminer cette Zone VIP qui bloque l’accès à la scène. C’est une question d’expérience client et, bien plus important, de sécurité.

The ugly – Les sauvages dans la foule

Mais ce qui m’a le plus dégoûté vendredi soir, c’est les gens. Si on peut appeler ça des gens. Heureusement, on ne parle ici que d’une minorité de sauvages présents dans cette véritable cage qu’était le Main stage. Ce n’était pas mon premier show d’électro. Je sais que ça brasse en titi. Je sais que le monde sont « pas toute là ». Que le taux de personnes intoxiqués au mètre carré atteint des niveaux astronomiques. Mais là on ne parle pas de gens qui dansent dans tous les sens, on parle de gens qui poussent et frappent pour le plaisir en se frayant un chemin impossible vers l’avant de la scène déjà saturé, sans aucun respect pour qui que ce soit. En sens inverse, ce sont des gens paniqués qui ne cherchent qu’à sortir de cet enfer. Peut-on les blâmer? Il est difficile de ne pas généraliser ici. Disons juste que les kids de 18-19 ans qui expérimentent avec des cocktails explosifs tel dans un cours de chimie étaient plus souvent qu’à leur tour les fauteurs de trouble. C’est une phase, qu’on dit.

The Good – Les 5 minutes de pure émotion qui font la soirée

Heureusement, la musique était au rendez-vous! Bonobo, que je connaissais depuis peu, m’a impressionné tout au long. Mais c’est réellement les dernières 15 minutes qui m’ont laissé le meilleur souvenir musical du weekend; un crescendo à en donner des frissons et un hommage à David Bowie en finale.

Et que dire de Paul K qui a été égal à lui-même: simplement envoûtant. Cela, malgré le grabuge présent dans le carré des Bermudes durant son concert. À son dernier rappel, une fois la foule dispersée et capable de respirer, Paul K, en jouant Aaron, nous a rappelé pourquoi on va à ces événements – pour ces moments qui nous font vibrer – et qu’au fond, tout le reste on s’en fout. Berlin was calling. Et pour ça, je dis merci Paul, et merci Igloofest.

 

Update: 21 janvier 2016 – Changement dans la configuration du site.

L’Igloofest est à l’écoute! Des changements ont été apportés à la configuration du site, tel que vous pouvez le voir sur cette vidéo publiée sur leur page Facebook.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: